Tout est temporaire …

Un brin d’histoire :

Eulethera pink+sandsEn 1970 j’ai 18 ans et  j’arrive à l’aéroport de Dorval pour une visite officielle du Boeing 747. Nous sommes 3, moi, mon mari de l’époque et mon fils … et je suis enceinte de ma fille. Nous sommes en lignes pendant plus de 2 heures à la chaleur à attendre de visiter ce monstre qui est dans le hangar de l’aéroport.

Après toute cette attente arrive notre tour de monter pour le visiter, mais ma peur est si grande que je refuse catégoriquement de monter une seule marche et je dis à mon mari d’y aller avec le petit s’il le désire, moi je suis morte de peur … on sait jamais tout à coup qu’un fou est à bord et l’a fait voler…. Non merci. J’ai 18 ans et ma peur de voler et incommensurable.

Puis 2 ans plus tard, des amis nous montrent un film de leur voyage à Cancún, wow…. Je me dis : «  je ne peux pas m’empêcher de  voir le monde à cause de cette peur ».

Ce n’est qu’à 26 ans que j’aurai la chance de faire mon baptême de l’air. Comme à cette époque je consomme des calmants je décide d’en prendre une heure avant d’embarquer dans l’avion, et ce, avec un Coke, une boisson que je ne bois jamais, mais qui supposément fait doubler l’effet des médicaments, ce qui me rend amorphe voir presque knock-out. De plus il y a escale à Mexico vers Acapulco et la dame assise à côté de moi fait son signe de croix sans arrêt…j’ai encore plus peur, je suis terrifiée, mais je ne dis mot. Au retour même scénario pilule et Coke (la liqueur).

 Ce fut ainsi pour mes 11 voyages, excepté qu’à 39 ans j’ai remplacé les calmants par les Gravol.

  • Mexique Acapulco
  • Mexique Cancún
  • Cuba Varadero
  • Bahamas Eulethera
  • Guadeloupe
  • République dominicaine
  • Floride Key West
  • Bahamas Long Island
  • Floride Fort Myers beach
  • Miami (vers ma première croisière)

11 voyages envahis par la peur de l’avion, en faites la peur des trous d’air.

Finalement cette année en avril 2017 je suis allée fêter mes 65 ans aux iles Turquoises et j’ai dû faire des escales à Toronto, donc j’ai pris 4 avions au total, sans aucune peur, aucun médicament. J’ai même filmé le décollage et l’atterrissage.

Une autre peur de surmontée!!!  Car j’ai surmonté la peur des petits lézards, des grenouilles et des couleuvres… certes je ne les touche pas, mais je n’en fais plus de cas quand je les croise sur mon chemin.

Une autre mini histoire … je fus allergique gravement aux chats à partir de 15 ans … je me suis entêté à me faire  désensibiliser à 20 ans sans aucun bon résultat. Puis à 32 ans j’ai gardé un chat chez moi pensant me désensibiliser et je suis devenue asthmatique. Puis un jour à 63 ans je me suis rendu compte en allant chez une connaissance que mon allergie semblait disparue lorsque j’ai flatté son chat. L’an passé à 64 ans en allant chez mon fils qui avait 5 chats et 3 chiens …plus rien… bye bye allergie. J’ai donc adopté mon chat en octobre au début j’ai eu peur qu’elles reviennent et depuis aucune allergie, je mets même mon nez dans son poil.

Donc tout est temporaire…les peurs, les allergies et beaucoup d’autres choses … voir à l’infini presque.

Bon si vous mesurez 5 pieds à 30 ans vous ne mesurerez pas 6 pieds à 60 et si vous avez les yeux noirs à 5 ans vous n’aurez jamais les yeux verts à moins de mettre des verres de contacts teintés.

Le GPS de la résilience :

Pour guérir d’une peur on doit d’abord l’accueillir et l’accepter, puis oser sortir de sa zone de confort et apprécier chaque mini victoire, ne pas attendre après les autres pour se faire féliciter et le faire soi-même…. Jamais pour faire plaisir aux autres.

Pour guérir une allergie c’est un peu la même chose on doit d’abord l’accueillir et l’accepter et faire des demandes à la vie et la laissé décider si elle veut bien nous en libérer…. Le faire avec toute notre foi, sans aucune attente et jamais pour faire plaisir aux autres.

Pour guérir d’un surplus de poids, on doit d’abord l’accueillir et l’accepter, puis oser sortir de sa zone de confort en devenant plus actif … d’abord pour sa santé, puis manger de plus petites portions selon sa grandeur et ses activités et le faire pour soi…. Jamais pour faire plaisir aux autres.

Pour guérir de « la victimite »  on doit d’abord s’accueillir et s’accepter, puis oser sortir de sa zone de confort en faisant de meilleurs choix et en se responsabilisant des conséquences de ceux-ci et le faire pour soi…. Jamais pour faire plaisir aux autres.

Pour guérir du pessimiste on doit d’abord s’accueillir et s’accepter, puis oser sortir de sa zone de confort et pratiquer la gratitude chaque jour et le faire pour soi…. Jamais pour faire plaisir aux autres.

Pour guérir de la peur du jugement des autres on doit d’abord s’accueillir et s’accepter et surtout ne pas se juger soi-même, puis oser sortir de sa zone de confort en se pratiquant à trouver des qualités à ceux que l’on n’aime pas ou moins et même le faire pour nos ennemis si on en a et le faire pour soi…. Jamais pour faire plaisir aux autres.

Bonne journée !

Bonne semaine ! 😆

N’hésitez pas à commenter j’adore vous lire.

Ce texte peut-être partager pourvu que la source soit mentionnée.

Copyright ©Jocelyne Béland  auteure-conférencière et fondatrice du  centre-vasi.org

Ajouter vos commentaires …  j’aime vous lire !

Votre surnom

Votre commentaire

 

UA-73306356-1