Jalouse ou possessive ?

Un bout d’histoire :

jalouse ou possessiveLorsque j’étais enfant, je possédais une panoplie incroyable de jouets, poupées et autres.

Il y avait en autre une poupée que j’adorais plus que tout, ainsi que mes crayons à colorier qui étaient pour moi de l’or.

Puis, un beau jour lorsque j’ai eu 5 /6 ans et sans crier gare, mais surtout sans m’y attendre j’ai tout perdu, on m’a placé au couvent et plus rien, même pas mes crayons.

J’ai été traumatisé !

De plus, lorsque je suis allée chez mes 11 cousins et cousines et que j’y ai vu tous mes jouets et qu’on m’affirmait qu’ils n’étaient pas à moi … là j’en revenais pas et je ne comprenais plus rien!!

Un jour on m’a redonné une boîte de crayons « Prismacolor »  pour me récompenser de m’être bien comporté lors d’une pénible maladie. À partir de ce jour, je me suis promis que jamais plus on ne m’enlèverait mes choses mais que je les abandonnerais avant qu’on me les enlève.

Et je suis devenue possessive !

Jamais je n’ai été  jalouse des autres, mais possessive de ce qui est à moi, et même  des petits noms que mon amoureux pouvait me donner et des privilèges qu’ils m’accordaient. Ce qui était à moi …était à moi seulement.

Le GPS de la résilience :

La jalousie et la possessivité sont deux choses que l’on confond trop souvent et pourtant … !

Selon moi en général les gens ont tendance à ne pas connaître le vrai sens des mots et mélangent tout.

La jalousie c’est envier et la possessivité c’est vouloir posséder.

La jalousie est reliée à l’injustice et l’humiliation tandis que la possessivité est relié au contrôle et à la trahison.

Un comme autre peuvent s’avérer être des poisons pour l’amour.

À partir du moment où je suis capable de m’aimer et de reconnaître mes forces, la jalousie tend à disparaître et à partir du moment où je comprends et j’admets que personne ne m’appartient … même pas mes enfants …  et où je reconnais que le seul contrôle que j’ai est sur ce que je fais ou ne fais pas,  sur ce que je dis ou ne dis pas dans le « ici et maintenant seulement » je dis bye bye tout doucement à la possessivité.

Ceci dit, qui n’aime pas se sentir spécial pour l’être aimé ?

Les privilèges et les mots sont une excellente façon de le faire selon moi !

Sur ce, bonne semaine et n’hésitez pas à partager ou à commenter j’adore vous lire.

Ce texte peut-être partager en autant que la source est mentionnée.

©Jocelyne Béland fondatrice du http://centre-vasi.org/blogue

Ajouter vos commentaires …  j’aime vous lire !

Votre surnom

Votre commentaire

 

UA-73306356-1